profilbild

________________

Norbert Häring ist seit 1997 Wirtschaftsjournalist. Vorher arbeitete der promovierte Volkswirt einige Jahre für eine große deutsche Bank. Er engagiert sich in der World Economics Association für eine weniger einseitige und dogmatische Ökonomik. Er ist Träger des Publizistik-Preises der Keynes-Gesellschaft und des Deutschen Wirtschaftsbuchpreises von getAbstract (Ökonomie 2.0).

Lebenslauf

Französische Übersetzung von "McCarthy reloaded" verfügbar (Sprachlich verbessert)

Blogleser Christoph Meier aus Genf hat dankenswerter Weise den Beitrag McCarthy reloaded: Washington Post enttarnt einflussreiche Medien als russische Propagandaorgane (mit Nachtrag) teilweise ins Französische übersetzt und auf seiner Facebook-Seite der Öffentlichkeit zur Verfügung gestellt. Eine französischsprachige Leserin hat mir freundlicherweise eine Fassung geschickt, die den ein oder anderen Übersetzungsfehler, der anscheinend drin war, korrigiert...

Il arrive rarement qu’il y ait des articles assez importants pour être traduits. Voici ci-dessous un article de Norbert Haering que j’ai traduit en partie. Toutes les indications des sources mentionnées se trouvent dans l’article de Haering ci-dessous, et pour les anglophones il y a un article similaire à celui de Haering, écrit en anglais par Glenn Grenwald.
« Le retour de McCarthy : le Washington Post a démasqué des médias influents comme étant des organes de propagande russe.
28.11.2016
Le site financier bien connu « Naked Capitalism », de tendance gauche et critique de Wall Street, a été salué par le magazine « Time » comme l’un des 25 meilleurs blogs financiers et par « Wired » comme l’un des plus importants sites web pour les questions financières. Or, on nous apprend qu’il s’agirait en réalité d’un canal d’information des services secrets russes. Le site ferait partie d’un grand réseau de médias américains qui répand sur la toile de la propagande russe. C’est ce que le Washington Post du 24.11. a écrit. Sur le site web du Post, l’article avait reçu 14.500 commentaires le 28.11 et il a été repris par beaucoup d’autres médias. Font notamment partie de la liste publiée par le Poste, le site «
Antiwar.com» du politicien conservateur Ron Paul et le site conservateur très populaire « Drudge », ainsi que Wikileaks, bien sûr, et le site teinté anarchiste, « Zero Hedge ». En tout, plus de 200 médias sont sur la liste noire, la plupart étant des médias que l’on trouve sur la toile, et seulement quelques-uns comme RT ou Sputnik présentent des liens évidents avec la Russie.
On pourrait penser que le vénérable Washington Post aurait une source solide pour une accusation aussi importante et le cas échéant déshonorante. Or, on  ne trouve comme signataires qu’un groupe anonyme nommé « PropOrNot » (propagande ou pas ?) qui est apparu pour la 1ère fois il y a quelques mois seulement, et qui s’est fait remarqué jusqu’à présent principalement sur Twitter par des posts assez infantiles qui auraientt pu être écrits par des activistes de 15 ans.
….
Dans un rapport que le dit groupe a fait parvenir au Post, il décrit comment il aurait découvert, à travers des analyses, sophistiquées mais non dévoilées, des médias sociaux une "campagne efficace pour semer la méfiance au sein de la démocratie américaine et de ses dirigeants". Le groupe mentionne les organes américains utilisés pour cette campagne, et les « chercheurs » anonymes conseillent de ne pas en tenir compte et de se renseigner plutôt auprès de la BBC, du New York Times, du Wall Street Journal ou du Washington Post.
Il est sans importance pour PropOrNot si un média a réellement des liens russes ou reçoit de l’argent russe, voire même s’il agit intentionnellement ou pas pour faire de la propagande pour la Russie ou des intérêts russes, car : « Peut importe pour cette définition, si les sites web sur cette liste sont conscients d’être téléguidés ou financés par des agents secrets russes, ou s’ils se rendent même compte qu’ils font de la propagande russe. S’ils remplissent ces critères, ils agissent au minimum comme des « idiots utiles » pour les services secrets russes et devraient être examinés de plus près. »
Voici des critères caractérisant un site de fausses nouvelles (Fake-News-Sites) selon PropOrNot : répandre des arguments en faveur du Brexit, critiquer le fait que des nazis font partie du gouvernement de l’Ukraine, critiquer les guerres menées par l’Occident, critiquer l’UE ou défendre une coexistence pacifique avec la Russie. La révélation et la critique de corruption ou de comportement inadéquat des chefs politiques minent la confiance envers la démocratie américaine et son élite, ce qui serait dans l’intérêt de la propagande russe et transformerait les médias qui s’y prêtent en « idiots utiles » de Moscou.
…….. »

article similaire en anglais
https://theintercept.com/…/washington-post-disgracefully-p…/

Washington Post du 24.11. https://www.washingtonpost.com/…/793903b6-8a40-4ca9-b712-71…

rapport de PropOrNot
https://drive.google.com/…/0Byj_1ybuSGp_NmYtRF95VTJTeUk/view